Château fort

Vieux-Château de l'Île d'Yeu

En 7 000 avant J.-C., pendant le mésolithique, à l'époque des chasseurs-cueilleurs et avant l'agriculture et les pierres levées, l'île d'Yeu était reliée au continent par le Pont d'Yeu qui subsiste comme haut fond rocheux.

A l'opposé, sur la côte sauvage, on construisit au Moyen-Âge le Vieux-Château pour se défendre des envahisseurs. Pour compenser les dangers de la vie sur l'île, les Islais bénéficiaient de la franchise insulaire, ils étaient exemptés des droits sur le sel et le tabac.

Forteresse entourée de rocher et baignée par la mer.

Île d'Yeu, le vieux château. Aquarelle, mai 2018. Bénédicte Roullier

Vente du Vieux-Château en 1785

En 1785, Louis XVI racheta l'île au duc de Mortemart pour un million de livres (qui ne fut jamais payé à cause de la Révolution). La vente comprenait : "Les fiefs, terre, seigneurie et chastellenie de l'île Dieu situés dans la mer Océane consistant en un vieux château anciennement bâti au bout de l'île dans la mer entouré de fossés taillés dans le roc, deux ports, l'un appelé Port Breton et l'autre Port de la Meule dans le bourg qui est au milieu de ladite île, plusieurs villages et hameaux, terres labourables et non labourables, pré, moulin à vent, fours banaux, cens, rentes, lods et ventes, droits de terrage, de naufrage, d'amirauté et de haute moyenne et basse justice, droits de six gerbes une, autres droits et devoirs seigneuriaux mais sans garantie du service des rentes". Cette cession marqua la fin de la zone franche et de ses privilèges fiscaux.

Liens